OMS EMRO | Intensification des opérations humanitaires en cas de sécheresse : campagne de vaccination contre le choléra déployée pour protéger plus de 900 000 Somaliens dans les districts touchés par la sécheresse | nouvelles

OMS Somalie/Fouzia Bano14 juin 2022, Mogadiscio – Le 14 juin 2022, la Somalie a lancé le premier tour d’une campagne de cinq jours pour vacciner 934 511 personnes contre le choléra dans neuf districts à haut risque qui sont actuellement confrontés à des épidémies de choléra. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) soutiennent le ministère de la Santé et des Services sociaux du gouvernement fédéral de la Somalie pour mener la campagne. Gavi, l’Alliance du vaccin, fournit des vaccins et des fonds pour mettre en œuvre cette intervention vitale.

La campagne de vaccination orale contre le choléra vise à vacciner les personnes de plus d’un an, y compris les femmes enceintes et les personnes déplacées. Elle sera menée dans les districts de Hodan, Daynile, Dharkeneley, Wadajir, Jowhar, Baidoa, Afgoi, Wanlaweyne et Marka.

Depuis 2017, la Somalie a connu plusieurs épidémies de choléra. Ceux-ci peuvent être attribués à un grand nombre de personnes ayant un accès limité à l’eau potable et aux services d’assainissement, et aux risques naturels, notamment la sécheresse et les inondations, encore exacerbés par des conflits prolongés et des déplacements de population à grande échelle. Pendant ce temps, la sécheresse en cours dans le pays a eu un impact grave sur les Somaliens – tout en déplaçant plus de 770 000 personnes à l’intérieur du pays, elle a asséché les sources d’eau de surface et conduit à l’insécurité alimentaire dans les communautés, ce qui augmente le risque d’infection par le choléra ainsi que d’autres maladies d’origine hydrique.

On estime que 49 % de la population – 7,7 millions de personnes – ont besoin d’une forme d’aide humanitaire ou de protection en Somalie, dont 6,13 millions seraient touchés par la sécheresse actuelle.

Alors que le choléra reste endémique en Somalie et que la situation de sécheresse actuelle a peut-être exacerbé le risque d’une épidémie majeure à travers le pays, la vaccination contre le choléra avec deux doses administrées à 2 à 4 semaines d’intervalle est considérée comme une mesure supplémentaire pour arrêter l’épidémie et contrôler sa propagation. En outre, d’autres mesures de santé publique éprouvées et efficaces empêchent également la transmission du choléra, telles que le maintien d’une bonne hygiène personnelle, l’amélioration de l’accès à l’eau potable et la pratique d’un assainissement sûr.

« Pour prévenir les épidémies de choléra de manière durable, nous conseillons vivement aux communautés touchées de prendre deux doses de vaccin contre le choléra par voie orale. En outre, nous exhortons nos partenaires à nous aider à améliorer l’accès à l’eau, à l’assainissement et aux installations d’hygiène pour les communautés vulnérables et le grand public », a déclaré SE Fawziya Abikar Nur, ministre de la Santé et des Services sociaux du gouvernement fédéral de la Somalie.

« Alors que nous devons intensifier notre réponse collective au choléra et aux autres maladies d’origine hydrique, en particulier dans les domaines de la prise en charge des cas, nous avons plus de 2 100 agents de santé communautaires déployés dans 78 districts, dont 24 districts touchés par la sécheresse. Ils mènent des activités de communication des risques au niveau des ménages pour promouvoir des pratiques comportementales sûres et maintenir une hygiène de base au niveau personnel et au niveau des ménages, même dans ces conditions difficiles. Ces agents de santé communautaires veillent également à ce que les enfants malades souffrant de diarrhée et de vomissements abondants et d’autres signes de déshydratation soient immédiatement pris en charge et référés aux centres de santé proches pour une évaluation ou un traitement plus approfondi. Ces actions de santé publique sauvent des vies de causes évitables, car les populations, en particulier les enfants, sont très vulnérables pendant ces situations d’urgence, en raison de la faim, de la famine et de la malnutrition », a ajouté le Dr Mamunur Rahman Malik, représentant de l’OMS en Somalie.

« Les parents et les soignants peuvent prendre des mesures préventives vitales pour leurs enfants en les emmenant se faire vacciner contre le choléra. Les enfants sont très sensibles aux maladies évitables comme le choléra, en particulier avec un faible accès à l’eau pendant cette sécheresse », a déclaré Angela Kearney, représentante de l’UNICEF en Somalie.

« Ensemble, nous veillons à ce que 1 869 022 doses de vaccins contre le choléra soient facilement disponibles pour la campagne tandis que les mobilisateurs sociaux éduquent les communautés touchées. La vaccination seule ne suffit pas, des mesures préventives telles qu’une bonne hygiène et l’accès aux soins de santé sont importantes.

Au 15 mai 2022, 4887 cas suspects de choléra, avec 16 décès associés, avaient été signalés dans 21 districts touchés par la sécheresse en Somalie. Environ 62% de ces cas étaient des enfants âgés de moins de cinq ans, tandis qu’environ la moitié des cas étaient des femmes.

Un deuxième tour de la campagne de vaccination orale contre le choléra sera effectué dans les semaines qui suivront la fin du premier tour de la campagne de vaccination orale contre le choléra. Les populations qui ont reçu la première dose seront ciblées pour recevoir la deuxième dose lors du prochain cycle de la campagne visant à renforcer l’immunité de la population touchée.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Khadar Hussein Mohamud, chef de la coordination et des communications, ministère de la Santé, gouvernement fédéral de la Somalie, Cet adresse e-mail est protégé contre les robots spammeurs. Vous devez activer Javascript pour le voir

Mukhtar Abdi Shube, Chef de la section du Programme élargi de vaccination (PEV), Ministère de la Santé, Gouvernement fédéral de la Somalie, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer Javascript pour le voir

Fouzia Bano – Chef de cabinet par intérim de l’OMS, chargée de communication, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer Javascript pour le voir

Lisa Hill – Spécialiste des communications de l’UNICEF, Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer Javascript pour le voir

Leave a Comment

Your email address will not be published.